Vendôme- France

Au gré de votre promenade, vous découvrirez la richesse de ce  patrimoine dans le Loir et Cher  :
  • -vestiges du Château des Bourbon-Vendôme (panorama sur le centre historique)
  •  -Eglise abbatiale de la Trinité avec sa façade gothique flamboyant
  • -les maisons à pans de bois
  • -les anciens remparts de la ville (Porte Saint-Georges et tour de l'Islette)...

L'hôtel de ville était à l'origine un ancien collège fondé en 1623 par le Duc César de Vendôme. Ce dernier le confie à des Oratoriens (congrégation religieuse établie en France au XVIIe siècle). Cet édifice change plusieurs fois de nom; école militaire royale à la fin du XVIIIe siècle, il devient le lycée Ronsard en 1930. En 1969-1970, un nouveau lycée est construit au nord de la ville. Les anciens locaux, inoccupés, sont aménagés en 1982 pour accueillir l'hôtel de ville.De 1639 à 1777, briques et pierres sont assemblées selon l'esthétique polychrome de l'architecture classique française. Conçues dans l'axe du portail d'entrée, rue Saint-Jacques, les façades ordonnancées de la cour d'honneur, en sont le plus beau témoignage.
Honoré de Balzac (1799-1850) fut élève durant 7 années, au début du XIXe siècle, au collège de Vendôme. La tradition veut qu'il effectue ses punitions, enfermé dans un réduit de l'ancien hôtel du Bellay, connu aujourd'hui sous le nom d'hôtel du Saillant et où est installé l'Office de Tourisme.
La tour de l'Islette fait partie des fortifications construites au XIIIe siècle en bord du Loir. A partir du XVIIIe siècle, la tour comme les autres ouvrages défensifs sont délaissés, en partie abattus et réutilisés par les Vendômois. Cette porte d’eau , fortifiée au cours de la fin du XIIIe et au XVe siècles, est aussi appelée arche des Grands Prés, du nom des terrains qui l'environnent. Dès le Moyen Âge, la quantité d'eau du Loir est contrôlée pour alimenter les moulins de la ville. Ainsi, un barrage a été maçonné par les moines de la Trinité pour assurer le débit nécessaire à leur moulin dénommé "moulin Perrin". Chaque année, de nouvelles scènes florales sont composées en mosaïculture sur les bords du Loir. Tous ces parcs et jardins participent à la recherche de qualité et de diversité du fleurissement de Vendôme. En 1508, la virtuosité du maître d'oeuvre, Jean Texier dit Jean de Beauce, s'allie à celle des sculpteurs pour réaliser la façade de l'abbatiale de la Trinité. Cet "embrasement sculpté" est un des chefs-d'oeuvre de l'art gothique flamboyant.Le clocher de l'église constitue aussi un édifice exceptionnel construit au XIIe siècle. Il ressemble au clocher sud de la cathédrale de Chartres qui lui est contemporain.
La tour Saint-Martin est l'ancien clocher d'une église qui occupait presque tout l'espace de la place actuelle. Après la Révolution, de nombreuses transformations ont affaibli la structure de l'édifice et la voûte s'effondre en 1854. L'église est finalement démolie et son clocher (fin XVe, début XVIe siècles) est converti en beffroi. Le carillon de la tour Saint-Martin évoque les seules villes détenues au XVe siècle par le dauphin Charles VII: "Orléans, Beaugency, Notre-Dame-de-Cléry et Vendôme..."
Les vestiges du château des comtes et ducs de Vendôme
Le premier point fortifié au XI° siècle est un donjon quadrangulaire au nord ouest d'un promontoire rocheux dominant la vallée du Loir. L'enceinte médiévale dont les murs sont encore en partie visibles date du XIIe siècle. Elle est dominée par la tour dite de Poitiers, tour maîtresse qui participait à un dispositif défensif renforcé au XV° siècle. Il ne reste rien des vastes logis construits au XV° et XVI° siècles car après une période de travaux importants au XVII° siècle commandés par le duc César de Vendôme, fils légitimé d'Henri IV, le château est délaissé pour finalement passer dans le domaine de la Couronne en 1712. La vente révolutionnaire va morceler le château et contribuer à sa transformation au XIX° en un parc romantique aux allées sinueuses. Le cèdre majestueux planté en 1807 et la vue panoramique sur la ville sont les points d'orgue de ce parc d'agrément de 6 hectares. Une collection d'hortensias présente les nombreuses variétés créées par Emile Mouillère et ses descendants, horticulteurs vendômois de la fin du XIX° jusqu'au milieu des années 1950. Le visiteur peut ainsi redécouvrir ces variétés vendômoises de renommée internationale, fruits d'un patient travail de croisement et de sélection. En été, des expositions sont présentées dans le parc et dans l'orangerie

Vue Panoramique de la ville

Pour voir l'album de la randonnée, cliquez sur la photo .