NARBONNE - FRANCE 

 




Card image cap

Le Palais des Archevêques affiche plus de 8 siècles d’histoire. Ancienne résidence archiépiscopale, le bâtiment a été construit, agrandi et remanié au fil des siècles, comme en témoignent les ouvertures romanes, gothiques, Renaissance, modernes et néo-gothiques de ses nombreuses façades. Hormis certaines parties toujours occupées par l’Hôtel de Ville depuis sa réhabilitation au XIXe siècle, le Palais est ouvert à la visite. Le donjon, haut de 42 mètres, construit de 1295 à 1306 par l’archevêque Gilles Aycelin, jalonnait le mur d’enceinte de la ville. L’ascension de ses 162 marches permet de profiter d’un panorama exceptionnel sur la ville et ses environs. Le Palais Vieux est actuellement fermé, en raison du déménagement de la collection antique au profit du musée d'archéologie Narbo Via qui ouvrira ses portes dans quelques mois. Les collections d'archéologie préhistorique et médiévales occuperont prochainement la majeure partie du Palais Vieux, dans lequel les espaces eux-mêmes sont d’une richesse exceptionnelle : l’ancienne chapelle de la Madeleine (1273) recèle des peintures murales du XIVe s ; la salle suivante dite « salle au plafond peint » dévoile un répertoire décoratif exceptionnel, daté de la première moitié du XIIIe siècle, ce qui en fait un des plus anciens du Languedoc. Le Palais Neuf, commencé dès le XIVe s., fut conçu comme une forteresse ; il accueille les prestigieuses salles des Consuls et des Synodes, ainsi que les appartements des archevêques aménagés en 1632 et transformés en musée d’art depuis le XIXe siècle. Ce dernier, au second étage du grand escalier à balustres, recèle aujourd’hui des peintures, dessins, sculptures, faïences, ainsi que du mobilier s’échelonnant du Moyen Âge au XXe s. 

 

Card image cap

L'ancien Palais des Archevêques, forme, avec le cloître gothique et la cathédrale Saint-Just et Saint-Pasteur, un ensemble monumental unique, à la fois résidence et forteresse, à l’image du palais des papes en Avignon. Deux tours encadrent le palais Neuf et la façade néogothique aménagée par Viollet-le-Duc pour y loger l’Hôtel de Ville dès 1845 : d’un côté l’imposant donjon Gilles Aycelin (fin XIIIe s.), de l’autre, plus petite, la tour Saint Martial (1347). Le passage de l’Ancre, dont le nom évoque les droits perçus par les archevêques sur le littoral, sépare le palais Neuf, du palais primitif d’origine romane (Palais vieux) et communique avec le cloître et la cathédrale.

 

POUR  VOIR L'ALBUM , CLIQUEZ SUR LA PHOTO 

Card image cap

La cathédrale de Narbonne est située dans l'angle sud-ouest du quartier de Cité. Commencée en 1272 dans le style gothique rayonnant alors en vogue dans le nord de la France, elle ne sera jamais terminée. C'est donc uniquement le chœur, achevé dans les années 1330, qui se visite aujourd'hui. Actuellement, le chœur de la cathédrale de Narbonne, aux dimensions impressionnantes (57 m de large, 52 m de long et une hauteur sous voûte de plus de 40 m) demeure le plus haut et le plus vaste du Midi de la France. La visite de l'intérieur du bâtiment s'impose pour y découvrir, à côté des tombeaux des archevêques, les vestiges du retable sculpté de la seconde moitié du XIVe siècle, les différentes tapisseries qui ornent les murs, les stalles et l'orgue du XVIIIe siècle. La salle du trésor, située dans la cathédrale, a été construite dans les premières années du XVe siècle, afin de servir de lieu de réunion au Chapitre. De plan carré, elle est couverte d'une voûte ellipsoïdale à l'origine d'un phénomène acoustique surprenant. La collection est essentiellement constituée d'objets liturgiques précieux, de reliquaires, de manuscrits et de tapisseries, témoins de la magnificence des archevêques de Narbonne.




www.jfdeligementon.com

Copyright © 2020 · Tous droits réservés · CONTACT