Collonges la Rouge

Ce qui surprend tout visiteur arrivant à Collonges, c’est la couleur rouge de ses pierres. L’explication est géologique : la faille géologique reliant le bassin de Brive à Meyssac marque la rupture entre les sols calcaires et les sols de grès. Des grès qui ont cette couleur rouge grâce à l’oxyde de fer, ce qui en fait une particularité du patrimoine naturel local. Un trait d’histoire, tout d’abord un lieu qui prospère autour d’un prieuré dès le VIIIème siècle et étape sur la route du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle avant de devenir le chef lieu d’une châtellenie au XIIIème. Au fil des siècles, Collonges devient un lieu de prédilection pour les nobles de la Vicomté de Turenne, véritable état dans l’Etat. C’est ainsi que naissent des maisons nobles dotées de tourelles. L’activité de Collonges décline au XIXème avec la crise du phylloxéra suivi de l’exode rural.

Aujourd’hui Collonges vit de ses richesses patrimoniales et de son tourisme, pour le plaisir de tous Collonges continue de briller sous l’éclat de ses pierres rouges. Ce site est de nos jours un site remarquable, en serpentant ses ruelles étroites où la circulation y est interdite vous voyagez dans le passé. Le temps d’une visite vous vous prenez à rêver au rythme des contes et des légendes, des chevaliers et des princesses , à l’époque des seigneurs et des paysans. Vous vous attendez à croiser une carriole, à faire votre marché au fil des nombreuses étales qui redonnent vie à ce village, à festoyer autour des spécialités locales tels que le vin paillé, la noix, le foie gras entre autres. Les yeux ne savent plus où se poser tant il y a à voir de part ses richesses patrimoniales et ses trésors architecturaux : les castels de Benge, de Maussac et de Vassinhac datant du XV et XVIème siècle. La chapelle des pénitents du XVème avec son exposition permanente, le Prieuré, l’Église Saint-Pierre du XIIème avec son portail et son tympan en calcaire marquant le contraste avec le rouge du grès. Mais aussi la Halle du XVIème avec le four banal, la porte Plate et la porte du Prieuré, la maison Ramade de Friac avec ses deux tours, la maison de la Sirène du XVIème avec sa tour tronquée devenue le petit musée des Arts et Traditions populaires et enfin le château du Martret.

Village visité en 2006

Pour voir l'album de la randonnée, cliquez sur la photo .