Mont Ferion

 

Accès routier

De Nice (aéroport), remonter la vallée du Var par la RM 6202 jusqu’à St-Martin-du-Var ; bifurquer à droite et gagner La Roquette-sur-Var, puis Levens par la RM 20. Prendre à droite la RM 19 sur 750 m jusqu’à la gendarmerie et tourner à gauche pour remonter sur 2 km la route de la Madone, puis celle des Mulières.

 Une très belle randonnée assez sportive, avec 750 mètres de dénivelé. 
Très belle vue sur le village de Coaraze au sommet , puis sur la vallée du paillon et la baie niçoise un peu plus bas.  le mont Férion (1 412 m) domine les villages de Levens avec son vaste plateau verdoyant et de Coaraze. le site du Férion a payé un lourd tribut aux incendies qui ont décimé ses versants arides, notamment en 1986 : seuls les ubacs et le plateau sommital arborent encore de hautes futaies où voisinent pins sylvestres, pins noirs d’Autriche et cèdres.
La cédraie sommitale avec ses arbres séculaires qui entourent la chapelle Saint-Michel apporte une note exotique dans un paysage méridional où alternent les pâturages à ovins, les garrigues buissonneuses et les forêts de pins.

Itinéraire :

Du parking des Mulières (670 m - b.264), suivre vers l’Est la large draille qui se divise bientôt entre les itinéraires du col du Dragon (Nord) et du col de Travail (Est).
Prendre à gauche le premier nommé qui remonte à flanc de la Colle de Millian, au-dessus du ruisseau du Péloubié. Après une bifurcation de 4 itinéraires (921 m), poursuivre vers le Nord en direction de la Balma de Caïsson où l’on croise la piste forestière “Delaballe”.
Suivre celle-ci jusqu’au col du Dragon (1 111 m - b.272), puis gravir à droite (Est) le sentier raide qui culmine à la crête du Férion au niveau d’un lacet de la piste (1 380 m).
Gagner rapidement la cime du Férion et le poste de guet (1 412 m) par le sentier qui chemine au-dessus de la piste dans une forêt de grands pins.
Amorcer la descente plein Sud sur l’immense crête du Férion par un petit sentier puis un chemin plus large à  la chapelle Saint-Michel-des-Cèdres (1 261 m), construite en 1938. Continuer toujours plein Sud sur la ligne de crête et rejoindre plus bas la baisse de Bendéjun (916 m - b.279) ; bifurquer alors à droite pour gagner par une descente régulière le col de Travail (760 m - b.281) et le point de départ.

 

Pour voir l'album de la randonnée, cliquez sur la photo .