Camaret sur Mer - Bretagne

A l’extrémité de la presqu’île de Crozon, Camaret-sur-Mer est un des lieux les plus fascinants de Bretagne. Outre le charme de son port, ses vieilles coques en fin de vie, son adorable chapelle et sa tour Vauban classée au patrimoine mondial de l’Unesco, ce sont les paysages grandioses qui marquent les esprits, en particulier la spectaculaire pointe de Pen-Hir et ses célèbres Tas de Pois.

  • Les quais ne sont plus bordés que par de rares bateaux de pêche, désormais remplacés par les navires de plaisance. Mais les nombreux restaurants et pubs le long des quais animent la ville l’été, lorsque les touristes envahissent les lieux.
  • Le long de la digue du sillon des carcasses émouvantes de bateaux de pêche pourrissent lentement et rappellent l’histoire pas si lointaine de Camaret-sur-Mer. Sur la pointe, outre la chapelle Notre-Dame de Rocamadour et la tour Vauban (voir ci-dessous) on trouve la capitainerie du port et un petit phare vert. Belles vues sur l’anse de Camaret le long de la digue.
  • La chapelle Notre-Dame de Rocamadour, classée monument historique en 1935, fut construite en 1183 mais la partie la plus ancienne de la chapelle date de 1527. Deux hypothèses existent quant à son étymologie : l’une affirme que son nom vient des mots bretons “roc’h” (rocher) et “dour” (eau), soit “Rocher au milieu de l’eau” (ce qui correspond bien à la situation de la chapelle) ; l’autre explique que son nom viendrait des pèlerins venant de Scandinavie qui faisaient étape à Camaret en se rendant à Rocamadour dans le Lot. La chapelle a été décapitée par un boulet anglais lors de la bataille de Camaret en 1694 (voir plus haut). A l’intérieur une grande partie du mobilier a été détruit par un incendie en 1910 mais la chapelle reste émouvante grâce à ses nombreux ex-voto.
  • La tour Vauban est une tour de défense côtière avec batterie basse. Tracée par Vauban en 1689, elle faisait partie du complexe stratégique de protection du goulet de Brest mis en place par Vauban. Elle n’était pas encore terminée lorsqu’elle subit son baptême du feu lors de la bataille de Camaret en 1694, ce qui ne l’empêcha pas de jouer un rôle déterminant dans la déroute infligée à la flotte anglo-hollandaise. Classée monument historique 1907, elle est classée depuis 2008 au patrimoine mondial de l’Unesco avec 11 autres sites construits par Vauban en France. C’est l’unique site Unesco en Bretagne à ce jour.

 

Pour voir l'album, cliquez sur la photo .