Fontainebleau- France

L'architecture et le décor du palais de Fontainebleau ont exercé une influence considérable sur l'histoire de l'art, non seulement en France, mais aussi dans toute l'Europe. François Ier entendait faire de sa résidence royale une nouvelle Rome. C'est dans cet esprit qu'il fit venir d'Italie des artistes célèbres dont l'intervention marqua une étape décisive dans l'introduction du langage artistique de la Renaissance en France.

Utilisé par les rois de France dès le XIIe siècle, le pavillon de chasse royal de Fontainebleau, situé au cœur d'une vaste forêt de l'Île-de-France, a été transformé, agrandi et embelli par François Ier dans le courant du XVIe siècle. Ce fut dès lors l'une des plus importantes et des plus prestigieuses résidences de la Cour de France. La construction du palais royal commença en 1528, lorsque ce souverain entreprit une ambitieuse campagne de démolition et d'agrandissement de l'ancienne résidence royale. Différentes modifications ultérieures entreprises par ses successeurs et menées à des échelles diverses jusqu'au XIXe siècle ont forgé la physionomie actuelle du complexe, qui se compose aujourd'hui de cinq cours disposées de manière irrégulière et entourées de corps de bâtiment et de jardins.

Le premier bâtiment a été construit entre 1528 et 1540 sous la direction de Gilles Le Breton, l'auteur de la Cour ovale qui se trouve aujourd'hui dans la partie orientale du complexe, et repose sur des fondations plus anciennes.

Ce contact avec des architectes, peintres et sculpteurs italiens poussa les artistes français à transformer radicalement leur propre pratique. Si Gilles Le Breton, au début des travaux, paraît avoir échappé à leur influence, Fontainebleau fut une véritable révélation pour Philibert de l'Orme, puis pour Jacques Androuet du Cerceau. La leçon des peintres italiens inspira encore une autre génération d'artistes, celle de la seconde école de Fontainebleau, avec des personnalités telles que Toussaint Dubreuilh, Ambroise Dubois et Martin Fréminet. Le besoin d'agrandir et de décorer cet immense palais créa les conditions idéales à l'existence d'un milieu artistique actif dans le courant du XVIIe siècle.

Pour voir l'album , cliquez sur la photo .


Comme les bâtiments, les jardins de Fontainebleau ont connu des transformations importantes au fil des siècles. À l'est, le Grand Jardin était à l'origine composé d'une série de parterres de fleurs carrés, séparés par un canal. Il fut ensuite transformé en parterre du Tibre, puis redessiné par Le Nôtre et peu à peu simplifié avant de prendre sa physionomie actuelle, avec ses quatre parterres de pelouse délimités par des fleurs.

Résidence royale, « maison des siècles », Fontainebleau a conservé la marque de chaque règne et de chaque style : Henri IV, Louis XIII, Louis XV et Louis XVI n'ont pas épargné leurs efforts pour embellir ce palais royal, que Napoléon Ier préférait à tout autre.

 

Panorama

 

(Source : Site UNESCO/CLT/WHC)