Florence - Toscane- Italie

Construite sur un site étrusque, Florence, symbole de la Renaissance, a joué un rôle économique et culturel prépondérant sous les Médicis aux XVe et XVIe siècles. Ses six siècles d'une créativité artistique extraordinaire sont avant tout illustrés dans sa cathédrale du XIIIe siècle, Santa Maria del Fiore, l'église Santa Croce, le palais des Offices et le palais Pitti qui sont l'œuvre d'artistes comme Giotto, Brunelleschi, Botticelli et Michel-Ange.

Fondée comme colonie romaine de Florentia en 59 av. J.-C., ce n'est qu'au XIe siècle que la libre commune de Florence commença à réussir - tant sur le plan politique que sur le plan économique - là où les autres villes de Toscane avaient échoué, en engageant le lent mais irréversible processus qui culmina avec l'annexion de Sienne en 1557. Au cours du XVe siècle, la ville parvint à l'apogée de sa splendeur, en particulier grâce à la présence en ville de génies tels que les architectes Filippo Brunelleschi et Leon Battista Alberti, les peintres Masaccio, Paolo Uccello et Sandro Botticelli et les sculpteurs Donatello, Lorenzo Ghiberti et Luca della Robbia, ainsi, bien sûr, que Michelangelo Buonarotti et Leonardo da Vinci.

Dès le XVe siècle, le gouvernement républicain fut aboli, et la famille des Médicis prit le pouvoir. En dépit de tentatives répétées, et toujours vouées à l'échec, de restaurer la République, la dynastie des Médicis dirigea le grand-duché de Toscane jusqu'à son extinction en 1737. Le pouvoir passa alors à la famille des Lorraine qui le conserva jusqu'en 1859, lorsque Florence fut annexée au royaume d'Italie. Capitale culturelle de l'Italie, elle en fut la capitale administrative entre 1865 et 1870.

Panorama 01

Panorama 02

Panorama 03

 

Pour voir l'album , cliquez sur la photo .

Construit au-dessus de la ville romaine, le centre historique de Florence est un véritable écrin conservant de multiples chefs-d'œuvre d'art et d'architecture. Florence, encore enfermée dans sa muraille du XIVe siècle, et construite grâce aux énormes ressources économiques de la ville, connut au cours des deux siècles suivants un véritable âge d'or. Son centre spirituel est la place de la cathédrale Santa Maria del Fiore, avec le campanile de Giotto et le baptistère San Giovanni et ses portes du Paradis de Lorenzo Ghiberti. Plus au nord, on rencontre le palais Medici-Riccardi de Michelozzo et la basilique San Lorenzo de Brunelleschi, avec la sacristie dessinée par Donatello et Michel-Ange. Plus loin les musées de San Marco renferment des chefs-d'œuvre de Fra Angelico, la Galleria dell'Accademia avec le David de Michel-Ange (1501-1504) et la place de la Santissima Annunziata avec la loggia de l'hôpital des Innocents de Brunelleschi. Le centre politico-culturel de Florence se trouve au sud de la cathédrale, avec le Palazzo Vecchio et la Galleria degli Uffizi. Non loin de là se trouve le musée du Bargello et la basilique de Santa Croce. En traversant le Ponte Vecchio, on rejoint le quartier de l'Oltrarno avec le palais Pitti et les jardins de Boboli. C'est également dans l'Oltrarno que se trouvent la basilique du Santo Spirito de Filippo Brunelleschi et l'église des carmélites, avec les fresques de Masolino, Masaccio et Filippino Lippi. L'imposant palais Strozzi et la basilique Santa Maria Novella, avec sa façade dessinée par Leon Battista Alberti, se trouvent à l'ouest de la cathédrale.

. (Source : Site UNESCO/CLT/WHC - Site visité en 2011)